Posted in psalms and poetry

#tb on avance!

Le temps passe, les heures s’écoulent

Mais mes pensées reviennent

Toujours au même endroit, auprès des mêmes personnes,

Je suis si  loin mais toujours aussi près.

Je n’arrive pas à oublier ces beaux

Moments passées à vos côtés,

Mais encore plus les blessures que je porte en moi,

J’ai été et je suis toujours decu, j’ai mal et pour cela

Nous ne pouvons plus avancer dans la même direction,

Parfois on accorde sa confiance aux gens qui ne le méritent pas,

On néglige ceux qui pour nous seront toujours présents,

On croit aux belles paroles et

On ne voit qu’intérêt dans les gestes même les plus simples.

Je n’ai pas changé j’ai juste décidé de pardonner et oublier.

Lorsque la moisson n’est pas bonne il ne faut pas seulement changer de

Champs ou de jardin mais aussi de méthode et de graines car il en

Faut de nouvelle pour faire pousser de belles fleurs.

 

Advertisements

Je pars

Je balançait tout ce qui m’appartenait sur le lit
J’essayait de ne plus y penser
Mais c’était inévitable
C’était ma décision et il fallait assumer
Il fallait assumer mes erreurs
Oublier mes peurs
Hier encore j’entrais dans cette chambre désormais vide et glaciale, j’y riais avec ceux qui m’aimaient
Aujourd’hui tout cela est derrière moi.
La nouvelle est tombée comme une massue sur ma tête il y a de cela quelques jours
J’ai essayé de résister, j’ai lutté autant que je pouvait, mais je suis a bout de forces, je suis lessivée
J’ai vécu ces derniers mois en me disant que tout redeviendra comme avant, j’ai affiché un sourire radieux même quand au plus profond de moi je sentais mon Coeur saigner.
Je pars
Oui je m’en vais sans dire mot, sans dire au revoir
Si je devais encore le voir, ce serait un supplice
Alors, pendant que les larmes me brouillent la vue, je rassemble mes dernières affaires,
Il ne me reste plus que l’essentiel
Je prendrais le dernier bus et je m’assaierais près du hublot
Ah que ces paysages beaux et sont apaisants en cette periode!!
Je pars par les rues et les champs,
Je m’en vais, je m’en vais me retrouver.
Un jour peut-être je reviendrai…